La Chine du Nord. Mobilier traditionnel et particularismes régionaux

Bannière Nord de la Chine

Des meubles épurés, solides, rustiques et pratiques.

Les provinces du Nord, au climat rude, et terres arides, parfois désertiques sont renommées pour la qualité de leurs meubles, aux techniques astucieuses et uniques qui permettent à certains éléments d’être assemblés ou démontés, voire utilisés séparément.

La province du Shanxi, qui sous les Ming, déjà (1338-1644) est renommée pour ses ébénistes de qualité, fournisseurs des cours impériales, et une de nos sources privilégiées.

Quelques exemples de meubles typiques des provinces du Nord

Chaises province de Shanxi
Console de table
Armoire de style Ming
Lit Opium

Le Shanxi en bref

Shanxi signifie littéralement « montagnes de l'ouest ». Situé à l'ouest des monts Taihang, la province est l'un des berceaux de la nation chinoise. Sa capitale est Tai Yuan.

Elle couvre une superficie de 156 000 km2>, qui s’étire du centre de la Chine jusqu’à sa partie la plus septentrionale. Le relief du Shanxi est très complexe et varié. Bordée au Nord par la Mongolie intérieure, il ne faut pas la confondre avec la province du Shaanxi, limitrophe à l’ouest, et son homonyme à une lettre près.

Province de Shanxi
Murs de la ville de Pingyao

Histoire

Le puissant Etat de "Jin", actuel Shanxi a connu des périodes troublées. D'abord gouverné par les Han, il est à la chute des Tang, le théâtre de bouleversements politiques. Cinq dynasties se succèdent entre 907 et 979.

Sous la dynastie Han, il est administré sous le nom de province de Bing Zhou, puis connu sous celui de Hedong sous les Tang.

C’est seulement sous les Ming (1368 -1644) qu’il est formellement établi. Sous les Qing, il annexe certaines régions de la Mongolie Intérieure et s'agrandit au-delà de la Grande Muraille.

Suite à la défaite, de la seconde guerre sino-japonaise, il est en grande partie sous occupation japonaise.

Wutai Shan

Géographie et climat

Le Shanxi est un haut plateau, plus élevé à l'est qu'à l'ouest, dont 70% des régions sont montagneuses. Le mont Wutai culmine à 3058 m.

Au centre, une série de vallées se succèdent, irriguées par le fleuve Fen. Au Nord, la Grande Muraille le sépare de la Mongolie Intérieure, alors que le Huang He ou fleuve Jaune le sépare du Shaanxi à l’ouest.
Le grand lac naturel, lac Xiechi, aux eaux salines est situé près de Yuncheng dans le sud-ouest de la province.

Le Shanxi jouit d'un climat continental. Ses villes principales sont Taiyuan, Datong, Changzhi et Yangquan.

Economie

Pendant des siècles, le Shanxi fut un centre de commerce et de transactions bancaires. La ville bien préservée de Pingyao conserve les vestiges de cette gloire passée.

Aujourd'hui, les mines de bauxite et de charbon -extraction annuelle de 300 milliards de tonnes- et les industries chimiques, électriques, qui en découlent sont les principales activités économiques de la région.

L'agriculture est rendue difficile par la sécheresse du climat et les ressources insuffisantes en eau. La province produit néanmoins blé, maïs, millet, légumineuses et pommes de terre. On y cultive également le coton, le tabac et la vigne.

Musulmans Hui

Langue

Les habitants sont essentiellement Han, ou appartiennent à des minorités Mongoles, Manchoues et Hui, qui parlent pour la plupart les dialectes Jin. Ces dialectes ont paradoxalement maintenu la « tonalité entrante », bien que celle-ci soit le propre des provinces méridionales.

Opéra de Bangzi

Culture

La spécialité culinaire de Taiyuan est la soupe de mouton, agrémentée de racines de lotus, igname et oignon, et réputée pour ses propriétés médicinales.
La spécialité culinaire de Taiyuan est la soupe de mouton, agrémentée de racines de lotus, igname et oignon, et réputée pour ses propriétés médicinales.

Le Zhonglu Bangzi, opéra populaire, est apprécié pour son rythme, son chant tonique et l’usage de clapets en bois.

Au XIXe siècle, Les « banquiers du Shanxi » sont les initiateurs d'un phénomène socio-historique. Afin de faciliter le négoce, ils eurent l'idée de créer de petites structures proposant des services tels que transferts, transactions, dépôts, et prêts.

A voir. A découvrir

La ville de Pingyao
La ville de Pingyao

Site classé a su préserver le mode de vie, l'architecture et les traditions culturelles des Han du nord.

Grotte de Yuangang
Les Grottes de Yuangang

Site bouddhique classé, 252 cavernes des 5e et 6e siècles.

Temple Hanging
Le mont Wutai

Lieu de pèlerinage, le temple Hanging, a la particularité d'avoir résisté aux tremblements de terre, pendant plus de mille ans.

Pagode de Yingxian
La pagode de Yingxian

Construite en 1056 est la pagode en bois la plus grande au monde.

Cascade d'eau de Houkou
La chute d'eau de Hukou

50 mètres de haut.

Village de Dazhai
Daxhai

Célèbre dans toute la Chine, exemple national du courage du prolétariat pendant la Révolution Culturelle.

Le Gansu en bref

Cette province longue et étroite, long corridor située au Nord-Ouest de la Chine entre le Qinghai, la Mongolie intérieure et les contreforts du plateau tibétain, épousant plus ou moins le tracé de la route de la soie est une région souvent inhospitalière largement influencée par la Mongolie et le Tibet notamment.

Province de Gansu
Poterie datant du Néolithique

Préhistoire

De nombreuses pièces d’archéologie provenant de la culture Dadiwan (6000-3000 av. J.-C.), ont été mises à jour dans l'Est du Gansu.

La culture Majiayao (3100-2700 av.J.-C.) ainsi qu’une partie de la culture Qija (3100 - 1900 av.J-C) ont également laissé leur empreinte dans cette province.

De l’état de Q’in, subsistent les vestiges - à l’intérieur et au-delà - de nombreux tombeaux et objets façonnés, ainsi qu’une carte vieille de 2200 ans, découverte à Fangmatan.

Forteresse de Jiayuguan

Les périodes impériales

Le Gansu est un avant-poste stratégique et voie de communication pendant les périodes impériales.

Les H’an contribuent à l’extension de la Grande Muraille, avec la porte de jade «Yumenguan » et les villes fortifiées de Jiayuguan, poste avancé construit par les Ming.

La route de la soie, qui longe cette province accélère, de façon spectaculaire son développement. Outre l’impact économique, les idées et les croyances véhiculées par les caravanes ont eu une influence considérable sur la pensée chinoise.

Histoire contemporaine

Les habitants de cette région, rude, et montagneuse ont souffert de désastres naturels, en particulier de tremblements de terre qui ont marqué la mémoire collective. En 1920 le séisme de Haiyuan tue 180 000 personnes, celui de Changma,12 ans plus tard, 70 000.

Les sécheresses, la grande famine entre 1958 et 1961 ont également décimé le Gansu et gêné sa croissance économique.

Désert de Gobi

Géographie

Au Nord, de vastes étendues désertiques - le désert de Gobi - parsemées toutefois autour de Dhunang de larges oasis fertiles, de hauts plateaux avoisinant la plupart du temps 1000 mètres d’altitude, une chaine de montagnes au Sud, qui culmine à 5 547 mètres, un climat rude très froid en hiver et chaud en été, un manque crucial d’eau, font de cette province aux paysages lunaires et sublimes, située aux confins de la Chine, une région difficile à cultiver et à vivre.

La rivière Huang He qui la traverse dans sa partie méridionale, de même que le fleuve jaune, principale source d’eau de la région, quelques nappes d'eau souterraines permettent tout de même la culture du raisin.

Dans sa partie méridionale,le point virtuel, symbolisant le centre de la Chine est matérialisé par un monument érigé à 35,33 degrés de latitude Nord, et à 103,23 degrés de longitude.

Pont de fer de Zongshan

Économie

La province tire parti de ses importantes ressources minérales.Il est à noter que l’exploitation de certaines mines d’uranium menacent l’environnement.

Elle dispose par ailleurs d’un énorme potentiel hydroélectrique, qui la place au neuvième rang, en Chine.

La fabrication de matériaux de construction, de machines, mais également, quelques cultures extensives - coton, maïs, millet, blé-, ou encore la récolte et le conditionnement d’herbes médicinales - racine velue, bulbe de fritillaire, champignon à chenilles - permettent une certaine diversification.

Langue

Peuplé majoritairement par les Han, le Gansu accueille de nombreuses minorités, Hui, Tibétains, Dingxiang, Tu, Manchous, Uyghur, Bonan, Mongols, Salar et Kazakh. La plupart des habitants parlent les dialectes de la Chine du Nord. Le long des frontières, le tibétain, le mongol et le kazakh sont couramment employés, même si la plupart des minorités parlent également chinois.

Panda

Faune

De grands espaces, montagnes, steppes, dunes de sables, lacs, abritent une faune riche d’au moins 600 espèces - pandas géants, singes au nez retroussé, antilopes, léopards des neiges, cerfs, bœufs musqués, chameaux de Bactrian, oiseaux – qui sont protégées pour la plupart. Certaines de ces espèces ou sous-espèces sont uniques au Gansu, et donnent à la province une grande valeur aux yeux des naturalistes et des protecteurs de la nature.

A voir. A découvrir

Le fort de Yuangang
Jiayuguan

Sur la Grande Muraille.

Fresque dans les grottes de Duhuang
La route de la soie

Tout ou partie… La ville de Dunhang.

Statue dans le temple de Bingling
Le temple de Bingling

Site bouddhique célèbre pour le bouddha Maitreya et ses 27 mètres de haut.

Moines au monastère de Labrang
Le monastère de Labrang

60 0000 textes et travaux de la tradition Gelukpa (bouddhisme tibétain).

Cascade d'eau de Houkou
La chute d'eau de Hukou

50 mètres de haut.

Le Shandong en bref

Bien que située au sud de Beijing, cette province côtière orientale, que bordent la mer jaune à l’est et le golfe de Bohaï au Nord, appartient à la Chine du Nord. Ouverte à la mer, la péninsule a subi les effets de la pénétration occidentale puis japonaise.

Avec plus de 95 millions d'habitants, c'est l'une des provinces les plus peuplées du pays. Son chef-lieu est Ji’nan.

Province de Shandong
Culture Taishan

La tumultueuse histoire des origines

L’histoire du Shandong, comme en attestent des fragments de poterie noire de la culture de Longshan, est vieille de presque 5000 ans.

Dès ses origines, le puissant état de Qi, peine à conserver son hégémonie. Envahi par les Qin, au terme de la longue période « printemps-automne », il est annexé au premier état centralisé, fondé en 221 av. J.-C., par l’empereur chinois, Qin Shi Huang.

Suit à nouveau une très longue période de grande instabilité, de morcellement et d’invasions venues du Nord, qui va durer jusqu’à l’arrivée des Ming pacificateurs, puis des Qin, au terme de la longue période « printemps-automne », il est annexé au premier état centralisé, fondé en 221 av. J.-C., par l’empereur chinois, Qing réunificateurs. Le Shandong reçoit les frontières, qu’il a plus ou moins conservées aujourd’hui.

Histoire récente

La fin du XIXe siècle, est particulièrement traumatisante pour la région, qui subit une crise économique sans précèdent, doit faire face à de grandes sécheresses suivies de grandes crues, puis à l’arrivée de hordes de soldats démobilisés et de réfugiés, qui fuient le Sud, pour échapper troupes japonaises et Coréennes.

L’arrivée des allemands qui prennent le contrôle de Qingdao, puis des anglais, éveillent un mouvement xénophobe, qui déclenche la révolte des Boxers. La sanglante répression des européens ne leur sera jamais pardonnée.

En 1938, la péninsule, envahie par l’armée impériale nippone, passe sous domination japonaise.

Montagnes de Taishan

Géographie

Avec ses 3000 km de littoral, la province est principalement une région de plaines, au climat tempéré, avec un grand promontoire montagneux, le Mont Taishan, qui culmine à 1 545 m. Le fleuve Jaune baigne les régions occidentales, tandis que le Grand Canal de Chine traverse le Shandong du nord-ouest au sud-ouest.

Le Nord est une zone rurale peu développée tandis que le littoral, constitue une véritable porte d'échanges commerciaux.

Les villes principales sont Jinan, Qingdao, Zibo, Yantai, Weifang, Weihai et Zaozhuang.

Province de Weihei Shandong

Economie

Qingdao -que l'influence allemande a rendu synonyme de bière chinoise-, ou les cités littorales de Yantai et de Weihai -grande ville portuaire en plein essor-, ont supplanté la capitale.

Les champs pétrolifères de Shengli figurent au deuxième rang de la production chinoise.
Le Shandong est également le principal producteur en Chine pour le coton et le blé. Le sorgho et le maïs sont également cultivés.

La province jouit, en outre de revenus liés à l’extraction d’or et de diamants.

Langue

Plus de 99% des habitants sont des Chinois Han, qui parlent différents dialectes, le mandarin Hi Lu, parlé dans le nord-ouest, le mandarin Zhongyu’an parlé dans le sud-ouest, et le mandarin Jiao Liao, parlé dans les régions côtières. Les groupes minoritaires sont des Hui et des Manchous.

Le phylosophe Confucius

Culture

Plusieurs personnages illustres sont nés au Shandong.

Confucius, le plus célèbre, extraordinaire philosophe et théoricien social, y vécut, tout comme Mencius, maître de la pensée confucéenne, Wang Xizhi célèbre calligraphe chinois, le moine Faxian, initiateur du bouddhisme indien, ou Zhuge Liang, haut stratège militaire.

En 1996, des terrassiers retournent le sol dans la petite ville de Qingzhou. Ils sont vite relayés par les archéologues qui mettent à jour un véritable cimetière de statues ou fragments méticuleusement ordonnés. Ces pièces qui datent des IVe, Ve et VIe siècle, révèlent une grande variété de styles, ainsi qu’un art consommé de la sculpture.

A voir. A découvrir

Penglai
Penglai

Situé dans le nord de la péninsule. Lieu de pèlerinage taoïste

Temple à Qiingdao
Qiingdao
Montagne de Laoshan
La montagne de Laoshan

A l’est de Qingdao. Lieu de pèlerinage taoïste

Temple Taoïste à Weihai
Weihai

Ville portuaire ayant appartenu à l’Angleterre

Pierre tombale de Confucius à Qufu
Le temple et le cimetière de Confucius. Qufu

Site inscrit au patrimoine de l’UNESCO.

Manoir de la famille Kong
Le manoir de la famille Kong

Qufu

Mont Tai
Tai Shan

La montagne sacrée